Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2015

Basculons (extension à l'intervention de Farida Belghoul concernant le putsch sur les JRE)

 

Pour rappel ! 19/10/2014

 

voir Farida Belghoul demande un débat avec Alain Soral (Meta TV)

 

L’atroce vérité de l'imposture Laurent Louis c'est peut-être exagéré ?, c'est que résoudre la délicate question des réseaux pédocriminels nécessite : discrétion/clandestinité/flagrant délit.



Au moment ou des groupes s'apprêtaient sans doute a agir, nous pensons, par exemple, à Stan Maillaud, le système a sorti la carte "Laurent Louis", qui ne nous explique jamais comment tout ça a commencé, pourquoi, tout à coup, s'est-il mit a exposé ce sujet de façon si spectaculaire ? (Qui n'a débouché sur rien si ce n'est d'offrir à quelques indignés un nouveau sujet pour se faire plaisir et crier leur indignation pas contente.)



Nous vous rappelons amicalement que la première réunion de cette imposture en mouvement à eu lieu dans des locaux généreusement prêtés par nos chers frères la truelle, plus exactement une "sœur", et encore plus précisément, par le biais de la défunte Aimée Ingeveld (Dieu ait son âme!), qui avait passé toute sa vie a phagocyter les groupements d'indignations autour du scandale belge de l'Affaire Dutroux (et de la pédophilie en général), jamais résolue et qui mériterait, encore aujourd'hui, une marche rouge...



Le peu que nous exprimons aujourd'hui nous rappellera au bon souvenir des lâches, qui suite à notre tentative de communiquer la complexité de la chose à Laurent Louis et à E&R, nous avaient exposé dans les réseaux franc-maçons, et, avaient organisé coup de téléphone, menaces voilées, jusqu'à des voitures suspectes devants chez nous... Nous n'avions jamais parlé de ça avant, ça n'était pas très important...



Certains s'en rappelleront, nous avions "extrait" et relayé quelques "preuves délicates" concernant, notamment, Aimée Ingeveld, pour appuyer nos craintes au sujet de la récupération en cours et de la mauvaise stratégie de la Dissidence sur ces questions. Ni Laurent Louis, ni E&R, bien à eux, n'en avaient tenu compte. Laurent Louis, qui ne nous avait jamais répondu en privé   E&R nous avait répondu et attendait de voir, ils ont vu... , nous avait même "censuré" et ensuite bloqué suite à ce propos, alors que nous essayons juste de lui donner des informations fondamentales, FACTUELLES, et des intuitions primordiales sur la grande manipulation autour des groupes et de tous les gens qui essayent d'exposer ce thème de la pédocriminalité.



Nous n'accusons personne. Nous faisons tous des erreurs. Mais il temps de redresser la barre, ce qui est, d'une manière plus générale, tout le propos de notre critique positive.



Le lien entre Laurent Louis et tata Farida ? Non, pas E&R (nous laissons les JRE et E&R s'arranger, le bénéfice du doute, et ne doutons pas que tout le monde comprendra l’intérêt supérieur), une observation générale :



Si une exposition brutale (mais surtout, non-suivie des faits) par des voies réactionnaires et spectaculaires nuisent à certains combats, et particulièrement celui-ci comme nous l'avons dit, Farida Belghoul avait trouvé la voie la plus indirectement et subtilement direct pour s'attaquer massivement à ce vaste problème... Ce que nous disons, c'est qu'à chaque fois que des personnes renouvèlent l'approche sur cette question, il y a des contre-feux, voilà ce que nous constatons, il y aurait surement des centaines d'exemples. Ce que nous reprochons à au concept dissolu "Laurent Louis" ça n'est pas sa mauvaise foi, c'est sa naïveté, et, son incapacité a écouter des interlocuteurs sérieux et à entendre des alliés potentiels, a préférer s’entourer d'un fan club, que de travailler à une Quatrième théorie politique, l'histoire l'exige.

 

Nous soulignerons que Dieudo et même peut-être Alain Soral, dans l'ordre ou dans le désordre, ont eu davantage de problèmes avec le système  quand ils ont commencé à évoquer la question de la pédocriminalité de réseaux que pour leur prétendu antisémitisme. C'est aussi a ce moment que le ronron est devenu redondant... (Nous ne nous rappelons plus quand Stan Maillaud avait disparu, par contre, nous avons remarqué que E&R a récemment privilégié d'exposer Wanted Pedo et sa stratégie spectaculaire sans relayer le retour de Stan Maillaud, dans toutes les difficultés de la clandestinité...)   



Mais ça n'est pas tout, l'approche de Madame Farida Belghoul avait une dimension "transcendantale" d'ordre prioritaire et que très peu de nos camarades ont profondément perçu, celle d'un certain Front de la Foi, concept qui était un principe fondateur de la Dissidence, et qui s'est essoufflé au fil du temps, tout simplement car nous manquons de méthode pour entretenir cette question et la dépasser par la Tradition.

 

Pour terminer, nous vous renvoyons à l'ensemble de nos travaux, cette note est une illustration factuelle exemplaire sur ce que nous essayons d'expliquer dans notre critique positive de la Dissidence par le concept.

 

La Dissidence républicaine et son ronron néo-souverainiste ont figé la convergence révolutionnaire du XXIème siècle, trois conséquences majeurs, ils ont ralenti, consciemment et inconsciemment, bloqué, trois questions radicales et déterminantes : Retour d'Europe - Quatrième théorie politique - Front de la Foi. Voilà ce que nous constatons et ce que nous percevons, une nouvelle fois, à travers l'Affaire Farida...

 

La Réponse sera Métapolitique !

 

N.Pendragon

 

5974217-8906849.jpg

 

 

10/04/2015

« Leur étoile ne connait pas de déclin » (Léonid Youzéfovitch)

 


 

Léonid Youzéfovitch, Le Baron Ungern - Khan des steppes, « Leur étoile ne connait pas de déclin », pp. 37-38, aux Éditions des Syrtes

 

Voici la généalogie d'Ungern telle qu'il l'expose lui-même à Ossendovski dans une conversation qu'ils eurent au printemps 1921.

 

« La famille des barons von Ungern-Sternberg appartient à une lignée dont les origines remontent à Attila. Du sang hun, germanique et hongrois coule dans les veines de mes ancêtres. Un des Ungern s'est battu aux côtés de Richard Cœur de Lion et fut tué sous les murs de Jérusalem. Même la tragique croisade des enfants ne se fit pas sans nous : Ralph von Ungern y trouva la mort à onze ans. Mon ancêtre direct, le baron Hans von Ungern-Sternberg, faisait partie de l'ordre des chevaliers Porte-Glaive qui apparut au XIIe siècle sur la frontière orientale de Allemagne pour combattre les païens – Slaves, Estes, Lettons, Lituaniens. Deux membres de notre famille tombèrent à la bataille de Grünwald. C'était une race guerrière de chevaliers enclins au mysticisme et à l'ascétisme, et leur vie a engendré un certains nombre de légendes. Heinrich von Ungern-Sternberg, surnommé "la Hache", fut un chevalier errant, vainqueur de tournois en France, en Angleterre, en Allemagne et en Italie. Il périt à Cadix dans un combat contre un adversaire espagnol digne de lui, qui lui fendit le heaume. Le baron Ralph von Ungern était un pirate, une terreur de la mer Baltique. Le baron Pierre von Ungern, chevalier et pirate lui aussi, possédait un château sur l'île de Dago. De ce nid de brigands, il régnait sur tout le commerce maritime des pays baltes. Au début du XVIIIe siècle, un certain Guillaume von Ungern, alchimiste, était bien connu en Europe sous le surnom de "Frère de Satan". Mon grand-père aussi était un bandit des mers : il faisait payer un tribu aux marchands anglais dans l'océan Indien. Les autorités britanniques mirent du temps à le pincer. Lorsqu’ils l'arrêtèrent enfin, ils le livrèrent au gouvernement russe qui l'exila en Transbaïkalie..."

 

ungern.jpg

27/03/2015

L'Eurasisme face au Libéralisme (Action Française)

 

Conférence à Bordeaux du jeudi 13 mars, organisée par le Cercle Jean-Baptiste Lynch, traitant du sujet "L'eurasisme face au libéralisme" présenté par Charles Horace.

 

Dq0_nDDw.jpeg

 

Cette conférence s'inscrit dans le cadre de la campagne "Le libéralisme contre les libertés" initié par l'Action Française.