Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2015

Deux exemples (Alexandre Douguine)

 

Alexandre Douguine, Le prophète de l'eurasisme, Partie II Judaïca, Sur la route de l'Eurasie, Deux exemples, pp.  85-86, Avatar éditions ; Collection Heartland

 

La dualité fondamentale que nous avons exposée explique instantanément un ensemble de facteurs demeurant obscurs et paradoxaux dans d'autres méthodologies interprétatives. En particulier, une explication logique est trouvée pour le mystérieux phénomène appelé "antisémitisme juif". Ainsi, la critique de Marx concernant Lassalle, dans laquelle Marx utilisait un langage extrêmement judéophobe, et aussi les passages extrêmement anti-juifs dans toute l’œuvre de Marx, identifiant le judaïsme au capitalisme, deviennent parfaitement clairs, car le juif Marx appartient à tous points de vue et sans ambiguïté au type mystique-hassidique, messianique, qui voit traditionnellement l'ennemi principal dans la bourgeoisie et le capitalisme - où le rôle principal, à la fois au sens philosophique et au sens ordinaire, est joué par les Juifs. Dans son article Sur la question juive, Marx écrivait : "Quelles sont les bases séculières du judaïsme ? Les besoins matériels, l’intérêt personnel. Quel est l'idéal terrestre juif ? Le trafic. Quel est son dieu terrestre ? L'argent... L'Argent - voilà le dieu jalloux d'Israël. L'essence empirique du judaïsme est le commerce". Notons cet emploi des termes "séculier", "empirique". C'est comme si Marx visait deux aspects. L'un d'entre eux est l'aspect matériel, immanent, que, sans plus de cérémonie, il dénonce et rejette comme l'incarnation de la négativité (nous devons nous rappeler de ce rôle véritablement démoniaque, anti-chrétien, que Marx attribuait au Capital). Il est facile de deviner le second aspect - non séculier, non empirique, transcendant. Celui-là représente, selon notre construction, les mystiques juifs de tendance communiste.

 

Un autre exemple. A son époque, un groupe kabbalistes-zoharites (admirateurs kabbalistes du Zohar), disciples du kabbaliste mystique Jacob Frank, se reconvertirent collectivement au christianisme, "révélant" en même temps les odieux rites des talmudistes (rabbinistes), leurs ennemis principaux. Dans son livre Le Sang dans les croyances et les superstitions de l'humanité, l'historien juif G.L Shtrak décrit ainsi le conflit entre les disciples de Frank et les talmudistes : "En 1759, ils déclarèrent à l'archevêque Bratislav Liubensky qu'ils imploraient le baptême, comme un chevreuil cherchant de l'eau, et tentaient de démontrer "que les talmudistes versaient plus de sang chrétien innocent que les païens, qu'ils l'appréciaient et l'utilisaient". En même temps, ils lui demandèrent de leur désigner un lieu de résidence à l'est de Lemberg, pour qu'ils puissent y vivre du travail de leur bras, alors que "les shinkari talmudistes cultivent l'ivrognerie, boivent le sang des pauvres chrétiens et les rassemblent pour le dernier repas". (...) Peu de temps après la discussion, sur l'instance du clergé polonais, ils acceptèrent le baptême pour environ un millier de zoharites."

 

Dans ces deux exemples nous voyons une unité d'opposition spirituelle à différents niveaux. L'athée Marx identifie le Capital à la figure du Juif, et sur cette base il maudit aussi les Juifs et leur "dieu empirique". Les frankistes mystiques maudissent les talmudistes sur des bases complètement différentes, leur reprochant - en accord avec le niveau de toute polémique - de "boire le sang des chrétiens". Il est frappant de voir combien les motifs sociaux se manifestent chez les zoharites : "les rabbinistes rassemblent les chrétiens pour le dernier repas" et les zoharites veulent "vivre du travail de leurs bras". Le conflit spirituel des mystiques-mythologues, gnostiques, zélotes et spiritualistes contre les moralistes religieux, défenseurs du rite pur, formalistes du culte, est inconsciemment et naturellement converti en opposition entre socialistes et capitalistes, bolcheviks et libéraux-démocrates.

 

Dans la terminologie de Bromberg, il n'est déjà pas difficile du tout d’identifier Marx et les zoharites avec l' "orientalisme juif", et les capitalistes et les rabbinistes  avec les "occidentalistes". Tout converge. (précédent, "Orientaux" et "Occidentaux" dans les rangs des juifs, à suivre, Juifs contre Juifs)

 

marx.jpg

 

 

Écrire un commentaire