Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2014

Balzac : grande famille continentale et mystère de civilisation (Jean Parvulesco)

 

Jean Parvulesco, La confirmation boréale, La Stratégie contre-mondialiste de l'Axe Paris-Berlin-Moscou, Balzac : grande famille continentale et mystère de civilisation, pp. 309-310, aux éditions Alexipharmaque

 

Qu'on le veuille ou non, ce point de vue risque de s'imposer, à la fin. Magiquement. Et cela d'autant plus que ce même point de vue représente une profonde constante de l'esprit européen dans son intemporalité souterrainement active.

 

Concluons donc ce bref écrit de combat sur le projet contre-stratégique, actuellement en cours, de faxe Paris-Berlin-Moscou, en citant ce que Ernst Robert Curtius appelait, dans son monumental Balzac de 1933, l' « allusion » de l'auteur de la Conspiration des Treize à une certaine « Europe comme mystère », à cette grande famille continentale, dont tous les efforts tendent à ne je sais quel mystère de civilisation.

 

Or cette grande famille continentale de laquelle Balzac avait eu en son temps la prescience visionnaire n'est autre, en fait, que celle précisément de cette conspiration permanente qui, de siècle en siècle, perpétue souterrainement la volonté d'intégration impériale finale du « Grand Continent » eurasiatique et de la réalisation des buts eschatologiques occultes de celle-ci, conspiration qui constitue ce que Balzac appelait, lui, d'une si géniale manière, un mystère de civilisation. « Marche imposante que rien ne peut arrêter », car « c'est la volonté de Dieu qui s'exécute, c'est sa pensée qui se réalise », dira-t-il encore (cité par Ernst Robert Curtius dans son Balzac). 

 

On voit ainsi que l’obsession grand-continentale eurasiatique d'une certaine conscience révolutionnaire européenne secrètement impériale ne date pas d'aujourd'hui, qu'elle existe en continuité depuis des temps que l'on peut assurément tenir pour immémoriaux ; que cette obsession constitue un véritable « mystère de civilisation ».

 

Loin de représenter une simple émergence politico-historique circonstancielle, le projet de l'axe Paris-Berlin-Moscou pour lequel nous nous battons déjà, apparaît donc comme la face immédiatement visible d'une profonde actualité supra-temporelle de la conscience européenne, de cette « grande famille continentale » entrevue par Balzac, considérée dans ses ultimes dimensions eurasiatiques, impériales et révolutionnaires.

 

suite : C'est l'histoire qui décide précédent : Conduire l'offensive du désencerclement

 

HBalzac.jpg

Écrire un commentaire