Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2014

Le Projet "Empire" VIII (Alexandre Douguine)

 

Alexandre Douguine, La Quatrième théorie politique - La Russie et les idées politiques du XXIème siècle, Chapitre X Le projet "Empire", Les "Défaitistes" russes, pp. 219-220, aux éditions Ars Magna

 

A présent, il convient d'évoquer la Russie. Quelle position devons-nous adopter, nous, Russes, dans les conditions du XXième siècle ? Ce problème se subdivise en plusieurs composantes. Premièrement, il est nécessaire de commencer par la réponse au défi du monde unipolaire. Plus simplement : comment nous positionnons-nous par rapport à l'empire américain ?

 

Si nous nous rendons compte de ce qu'est l'empire américain, nous sommes contraints de résoudre l'équation de la souveraineté. Le seul fait de la mondialisation et de la construction par les Américains d'un monde unipolaire, signifie la réduction de notre souveraineté, jusqu'à sa suppression totale (par la transmission des fonctions stratégiques principales au centre impérial). Soit la souveraineté de la Russie, soit l'empire global américain, tel est le dilemme.

 

On distingue ici deux positions. L'une consiste à reconnaître la défaite de l'URSS comme quelque chose d'irréversible, à jeter le drapeau blanc (de la trahison) et à tenter d'occuper dans le nouvel empire américain  une place aussi confortable que possible. Voilà ce que pensaient les réformateurs à l'époque d'Eltsine, et voilà comment continuent à penser les forces libérales-démocrates (le SPS ou Union des forces de droite, le parti Yabloko), les journalistes des 2chos de Moscou, nombre d'oligarques russes (M. Khodorvski s'est exprimé plus clairement que tous les autres sur ce sujet), les partisans de l'opposition radicale (Autre Russien Kassianov, Kasparov, etc.).

 

Il convient de dire qu'une telle position, malgré son défaitisme moral (elle signifie en effet la trahison directe de nos intérêts nationaux), opère à l'aide de froides réalités. Les États-Unis possèdent aussi bien l'idéologie d'un nouvel empire que des ressources considérables pour sa réalisation. Les adversaires de la mondialisation possèdent des émotions, un modèle extravagant du type de celui de Negri et Hart, et le projet terroriste malfaisant de l'islam fondamentaliste (assez peu attirant, reconnaissons-le), cependant, il n'y a presque nulle part de ressources convaincantes pour perturber de façon certaine le projet planétaire des Américains. Ainsi, les défaitistes russes, n'était-ce leur satisfaction à peine voilée, ainsi que leur haine patente de la Russie, pourraient tout à fait apparaître comme des interlocuteurs responsables dans la définition d'une stratégie pour le futur.

 

Quoi qu'il en soit, il existe dans notre société des individus prêts à céder la souveraineté de la Russie à l'empire américain global tout en défendant leur position de façon raisonnée.

 

529799_rossijskoj_imperii_flag_1920x1080_(www.GdeFon.ru).jpg

 

The Fourth Political Theory: beyond left and right but against the center

Écrire un commentaire