Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2014

La démocratie, sacrée ou laïque ? (5)

 

 

Alexandre Douguine, La Quatrième théorie politique : La Russie et les idées politiques du XXIième siècle, Chapitre III La démocratie, sacrée ou laïque ?, pp. 57-62, aux éditions Ars Magna

 

LES SIGNES ARCHAÏQUES DE LA DÉMOCRATIE DES TEMPS MODERNES: LES SUFFRAGETTES ET HITLER

 

C'est pourquoi dans l'histoire européenne moderne, nous rencontrons ici ou là de marques du principe archaïque. La démocratie elle-même devient quelque chose de sacré. Essayez seulement lors de conversations avec un Européen ou un Américain contemporain moyen de douter de la démocratie et vous verrez ce qui se passera. Vous deviendrez un « exclu », un « non-citoyen », un « idiotes ». Et aujourd'hui, cela peut paraître à beaucoup étrange, mais les femmes dans la société occidentale ont obtenu le droit de vote seulement trois siècles après l'introduction des procédures démocratiques en Europe ; déjà à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle le mouvement des « suffragettes » (du français suffrage, vote) exigeait que l'on permette aux femmes européennes de voter à égalité avec les hommes. Un peu plus de cent ans plus tard, dans la démocratie américanise, le principe racial était toujours d'actualité et les habitants indigènes de l'Amérique, les Indiens, ainsi que les esclaves importés d'Afrique, ne possédaient que des droits limités, tandis qu'un suffrage censitaire (liée à la possession d'une certaine quantité de richesse) limitait le cercles d'élus autorisés participer à la démocratie. Le système politique américain était complété par l »activité intense des loges maçonniques et d'autres sociétés secrètes qui garantissaient et garantissent encore le contenu sacré de la démocratie américaine. Et enfin, exemple déjà paradoxale, l'avènement de l'Allemagne nazie. Comment est-il possible que dans un pays développé, contemporain, civilisé et éclairé de l'Europe du XXe siècle, le siècle de la civilisation et du progrès, s'appuyant sur des procédures absolument démocratiques avec l'assentiment général, soit arrivé au pouvoir un individu qui a restauré en Allemagne non pas même un esprit médiéval mais encore plus archaïque avec des rituels de masse, des recherches pseudo-scientifiques irrationnelles et une impitoyable ségrégation raciale ? Et ici à nouveau, comme dans toutes les démocraties, on constate pleinement le principe de « séparation », selon lequel certains étaient autorisés à participer à la pratique extatique, alors que d'autres étaient totalement exclus.



220px-Bundesarchiv_B_145_Bild-F010324-0002,_Flughafen_Köln-Bonn,_Adenauer,_de_Gaulle-cropped.jpg

 

The Fourth Political Theory: beyond left and right but against the center

Écrire un commentaire