Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2014

La démocratie, sacrée ou laïque ? (4)

 

Alexandre Douguine, La Quatrième théorie politique : La Russie et les idées politiques du XXIième siècle, Chapitre III La démocratie, sacrée ou laïque ?, pp. 57-62, aux éditions Ars Magna

 

LE PARADOXE DE LA RENAISSANCE : «  EN AVANT VERS L'ANCIEN »

 

Comment dans ses conditions comprendre le fait qu'à l'Époque moderne, l'époque des Lumières et du progrès, l'Europe se soit tournée précisément vers la démocratie dont les traces s'étaient perdues dans les sociétés occidentales plus de deux mille ans auparavant ? En effet, entre l'antique démocratie athénienne et les républiques parlementaires européennes contemporaines, de longs siècles d'histoire de l'Occident avaient été marqués par des systèmes politiques monarchies et aristocratiques. La réponse trouve son origine dans l'époque de la Renaissance.

 

Cette période porte la responsabilité de nombreux paradoxes qui se sont manifestés seulement beaucoup plus tard. A l'époque de la Renaissance le génie européen a décidé de rejeter les normes rationnelles de la scolastique et de libérer la dimension humaine. Habituellement, ce fait est considéré comme un pas en avant. Bien peu prêtent attention au fait que les acteurs de la Renaissance eux-mêmes avaient justement pris comme modèle l'homme antique de Platon et avaient rejeté les dogmes du catholicisme non pas pour une scientificité laïque qui n'existait pas encore, mais pour des enseignements magiques, alchimiques, pour le mythique et le mystique. En d'autres termes, ils appelaient à une pratique archaïque, à une pratique extatique du ressenti de la sacralité totale du monde. Tant Marcel Ficin, que Giordano Bruno, ou encore Michel-Ange étaient des adeptes convaincus du platonisme, de la Grèce antique, des chercheurs des mystères égyptiens, et des connaisseurs de la kabbale. Leur intérêt pour la démocratie en Europe vient de cet héritage. La démocratie politique a été retrouvée en même temps que Plotin et Hermés Trismégiste, en même temps que la pierre philosophale et que les dieux qui, semble-t-il, avaient depuis longtemps quitté le monde.

 

LouisVIIatVezelay.jpg


The Fourth Political Theory: beyond left and right but against the center

Écrire un commentaire