Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2014

Grève en Belgique et Retour du clivage gauche/droite

 

De nombreux incidents entre travailleurs et grévistes ont été signalé, particulièrement dans le Hainaut, en ça, la grève aura été historique. Comme à l'accoutumée, les médias mettent l'accent sur ce qui divise, les faits n'en restent pas moins vrais.   

 

La gouvernance de Droite libérale de Louis Michel succède à la gouvernance de Gauche libérale d’Elio Di Rupo qui, il faut lui reconnaître, a eu l’intelligence de refiler la patate chaude des politiques d'austérité, dictées par l'Union dite Européenne, à la Droite, pendant que la Gauche Ponce Pilate et les syndicats « qui s'en lavent les mains » se rappellent qu'ils doivent faire semblant d'être socialistes de temps à autres.

 

La mobilisation est faible. Nous constatons qu'en Belgique, la critique avancée du libéralisme et de l’alternance gauche/droite telle qu'elle peut-être formulée en France, en Italie ou encore en Grèce, semble inexistante en des termes transcourants. Nous avons entendu beaucoup de slogans autour des « sans-papiers », nous n'avons pas comprit la priorité, ni même le lien avec les retraites, le chômage,  l'austérité et une Europe en cours d'effondrement contrôlé.

 

En plus de dix ans, si on prend le 11 Septembre 2001 comme un évènement déclencheur,  l'idée d'alternance libéral (MRPS) n'a pas pénétré la Belgique alors que, parallèlement, en France de nombreux intellectuels reviennent assez lourdement et insistent beaucoup sur ce même concept d'UMPS.

 

Paradoxalement, nous observerions plutôt le phénomène inverse, c'est-à-dire un retour et une superposition de tous les clivages historiques du siècle dernier dans la convergence prérévolutionnaire du XXIème siècle : gauche/droite ; antiracisme institutionnel/racisme constitutionnel de Gaulle/Pétain (aussi fou et anachronique que ça puisse paraître en 2014) ; travailleurs/patrons (aussi fou et anachronique que ça puisse paraître à l'heure de la Dette), mais aussi travailleurs/travailleurs ; Guerre Froide ; etc... Nous pourrions même aller plus loin en disant que nous assistons à une recomposition d'une nouvelle gauche au sein d'une certaine droite et que c'est exactement cela qui fait renaître le clivage gauche/droite.

 

La situation est plus ou moins revenue à ce qu'elle était la veille du 11 Septembre. Ce qui laisse présager qu'un autre 11 Septembre est proche, nous ne voulions pas faire un billet trop long mais juste quelques remarques qu'il nous semblait importantes de faire.

 

La Réponse sera Métapolitique !







 



 

 

 

 

 

page1-435px-Cahiers_du_Cercle_Proudhon,_cahier_5-6,_1912.djvu.jpg

Écrire un commentaire