Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2014

Le Projet "Empire" X (Alexandre Douguine)

 

Alexandre Douguine, La Quatrième théorie politique - La Russie et les idées politiques du XXIème siècle, Chapitre X Le projet "Empire", L'Empire Eurasiste du Futur, pp. 223-224, aux éditions Ars Magna

 

Passons maintenant au deuxième pôle. Il attire de plus en plus non seulement les patriotes russes et soviétiques traditionnels de l'opposition anti-eltsinienne mais aussi quelques intellectuels russes ayant accompli une évolution du libéralisme à des positions favorables à un État puissant (M. Leontiev, V. Tretiakov). On trouve aussi ici ceux qui rejettent la perte de souveraineté et l'empire américain global (de même que les autres souverainistes), mais proposent un projet idéologique et géopolitique offensif et alternatif.

 

Reconnaissant le caractère irréversible des changements survenus à la fin du XXème siècle, ne nourrissant aucune illusion au sujet de la fin de la paix de Yalta et de l'inutilité, dans l'avenir, de l'ONU, n’entretenant aucune illusion concernant la puissance réelle et la volonté des Américains de continuer à construire leur domination mondiale en dépit des protestations de la "communauté internationale" à laquelle Washington ne prête guère attention), ce pôle propose en réponse de construire un nouvel empire ayant pour noyau la Russie, en tant que réponse adéquate au défi américain. Il s'agit là du projet impérial russe. Mais, à la différence du monde bipolaire ou de l'Empire russe, il doit renfermer de nouveaux contenus idéologiques.

 

Peuvent résister à un seul empire plusieurs empires, capables de rassembler leur potentiel en une construction asymétrique, pour, dans un premier temps arrêter, faire échouer, et empêcher la construction d'un monde bipolaire et, dans un second temps capables de convenir entre plusieurs pôles impériaux des frontières de leur influence respective dans un monde multipolaire. Les partisans du projet impérial russe considèrent que ni les territoires, ni le potentiel politique économique pas plus que civilisationnel de la Fédération de Russie n'apparaissent pour cela suffisants. Pour atteindre la limite d'une réelle multipolarité, la Russie, doit recréer son influence dans l'espace postsoviétique en intégrant autour d'elle les pays et les peuples proches de nous d'un point de vue civilisationnel (en premier lieux les pays de la CEI). Parallèlement à cela, elle doit faciliter la formation d'un front uni de toutes les alternatives à l'empire américain, des plus souples aux plus dures, qui existent aujourd'hui. En ce sens, non seulement les contacts avec le monde islamique apparaissent importants, mais également avec l'Europe continentale, non seulement avec la Chine, mais aussi avec l''Amérique latine qui relève la tête, sans oublier les autres pays d'Asie et d'Afrique.

 

En d'autres termes, la Russie doit penser et agir en termes d'empire, de puissance mondiale que tout concerne, aussi bien les territoires frontaliers que les endroits les plus éloignés de la planète. Et cela doit commencer non pas "plus tard", quand la Russie "se sera renforcée" de l'intérieur (sous la pression des États-Unis elle ne se renforcera jamais de l'intérieur), mais "maintenant", dans la mesure où les rythmes et la logique de la construction dépendent de ce que nous construisons. S'il s'agit un empire, alors un projet particulier lui correspond, si nous tentons de sauver un État-nation, il s'agit d'un projet complètement diffèrent. Transformer l'un et l'autre non seulement coûtera plus cher et sera plus difficile, mais apparaît absolument impossible. Il est beaucoup plus simple, comme le sait tout maçon, de tout détruire et de tout reconstruire. Les acteurs des années 1980-1990 ont tout détruit à notre place. Il est donc grand temps de construire l'empire en partant de zéro.

 

887185aigle_10.jpg

         

The Fourth Political Theory: beyond left and right but against the center