Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2016

La Dissidence la plus bête du monde

 

56f6e0924d05aff5c0d1bcad0b75d.jpg

 

Alors qu'un boulevard s'ouvre pour les idées dissidentes, non-conformistes, où est la mise en pratique des théories, ou d'une stratégie, souverainistes, nationales et identitaires ?

 

Les souverainistes, les nationalistes et les identitaires se barrent en vacances pour une partie, et se renferment dans leurs travers les plus extrêmes – au sens des moins radicaux ; des plus « caricaturaux » – pour les autres, globalement, tous se retranchent dans la virtualité de la « réinfosphère » et de leurs chapelles respectives, ce qui aboutit à l'annulation des forces Pour une Souveraineté nationale de la France...

 

Les souverainistes, brexcités comme des punaises, s'arrangent du pasdamalgame ; pour eux, les événements ne sont qu'un prétexte pour accuser une nouvelle fois les zélites sur le même registre du même constat de faillite, le leur, et le seul débat qui les intéresse suite aux attentats : c'est eux et les méchants médias qui disent du mal de la Dissidence. « On vous l'avait dit ! », « On a raison ! », les réactions et les inquiétudes des Français : rien à foutre ; ils sont manipulés ces cons. La synthèse étant Asselineau, prophète républicain, qui frôle l'hystérie antiraciste et la démagogie électorale la plus crasse.

 

Les nationalistes et les identitaires chassent les faits divers sur facebook et twitter comme les bobos chassent des pokemon à l’ossuaire de Douaumont pendant que tous bradent le sang des poilus pour se faire plaisir et frémir. Font semblant, comme les petites marionnettes, de ne pas comprendre que l'EI prend et se revendique de tout, ignorant ou feignant d'ignorer les phénomènes d'imitations criminelles d'une société au bord de l'explosion, etc... Mais ça n'est pas tout, ils découvrent le communautarisme, et traquent les locations privées des associations musulmanes, libérales mais pas trop, parce que le problème en France c'est d'empêcher des gosses et des mamans d'aller nager et d'oublier un peu l'actualité, histoire de renforcer le laïcisme qui arracha sa religion à la France, en oubliant les pataugeoires enjuivées jusqu'au chlore de la République... Vous allez en bouffer des valeurs républicaines, ne vous inquiétez pas. J'apprends par là que le monokini string dans les parcs des villes est une valeur civilisationnelle ; une riposte laïque... Les plus résistants ont certainement rendez-vous à la « fistinière » jusqu'à la fin des vacances... Même Sainte Rita s'est barrée.

 

Les plus courtois et bien éduqués du french cancan national, qui ne parlent que de gens qui ne sont pas là, se bricolent une théologie monomaniaque du terrorislamisme – par un « littéralisme » de textes que ne lisent pas les musulmans du quotidien qui s'en tiennent bon an mal an à la prière et au ramadan pour les plus pratiquants –, à coups d'islamologues arabisants, mais ni arabes ni musulmans, pas de débats contradictoires, on s'fait plaisir... Les mêmes qui sont dans l'excès inverse des souverainistes et des complotistes en limitant les événements à l'immigration et à l'islam. Souverainistes et complotistes qui eux dénient toute auto-détermination aux arabes et au monde musulman. On se demande ce qui est le plus insultant.

 

Quand ils ne traquent pas les burkini, la polémique tourne autour d'une joueuse de bitch-volley voilée aux JO, les mêmes qui critiqueront la crétinerie des médias mainstream...

 

Je pourrais continuer comme ça encore longtemps... Et rajouter que les pseudo-caisses de résonance – dire à quel point elles sont vides –, n'ont rien à dire, bien, mais en plus ne relaient rien du peu qui pourrait alimenter un débat. C'est-à-dire qu'après quinze ans de dissidences, les gars ne sont pas capables de produire des articles radicaux et de relayer les autres dissidences pour animer le débat, c'est dire à quel point ils font confiance à l’intelligence de leurs militants, et à quel point ils nous prennent pour des cons, et ça fait des années que ça dure : vous avez déjà vu un débat contradictoire ou apaisé dans la Dissidence, vous ?

 

Alors que l'actualité va dans leur sens et qu'ils sont en train de gagner sur le plan des idées, du moins symboliquement, premièrement, ils désertent et suivent l'agenda des médias mainstream, (mais je l'ai déjà dit), deuxièmement, loin de la chimère de l'unité, à la veille d'une année électorale historique, aucun cercle souverainiste, nationaliste ou identitaire ne démontre sa capacité d'incarner une avant-garde qui impose une synthèse des trois tendances et les dépasse par une stratégie inattendue.

 

Même quand il se tapent dessus c'est à coups d'allusions ou de propos orduriers, et ça parle de virilité.

 

A défaut de se départager sur le terrain de l'action et de l’inattendu, sans même parler d'interaction avec le réel, ils ne trouvent pas opportun de se concerter, de développer et de déployer une stratégie internet au sein de la Dissidence qui pourrait consister à ne plus traiter d'immigration et d'islam, ou différemment ; et d'avancer sur le terrain des synthèses et des solutions.

 

Cela faisait plus d'un an que je n'avais pas lu les commentaires des « internés » sur les réseaux sociaux – je conseille cet exercice à tous les militants –, mais suite aux événements j'ai un peu regardé ce qui se disait à gauche à droite... Je suis sidéré par la pauvreté des lignes éditoriales, la vacuité des interactions, la stérilité des débats, la violence entre camarades, le harcèlement psychologique, etc...

 

Les débats sur internet n'ont jamais volé très haut, certes, mais les niveaux d'hystérie atteints sont inquiétants.

 

On ne pourra pas aller plus loin dans le dialogue de sourds et la mauvaise foi.

 

Je ne comprends plus les anonymes qui prétendent donner des leçons au monde entier grâce à des « grilles de lecture » préemballées, les grilles d'une prison mentale, ne se rendent pas compte qu'ils mènent une guerre contre le vide, qu'ils sont les premiers internés, qu'ils sont les meilleurs exemples de la Guerre de tous contre tous et qu'ils représentent la critique la plus avancée que l'on puisse faire de la faillite du monde moderne !? L'EI manipulé ? Et la Dissidence ? L'ingénierie psycho-sociale qu'ils disaient... Qui touche tout le monde, sauf la Dissidence et sa pensée magique. Le réenchantement par internet... Et bien entendu, à l'heure d'arracher les militants à la toile : on fait des ateliers de réinformation « active ». La Dissidence c'est le réalisme fantastique en action...

 

Et si vous me dites qu'internet, le complotisme et la dissidence n'ont rien à voir avec cette dissonance cognitive collective à sens unique et géométrie variable – la nouvelle pensée unique et nouveau vrai-faux clivage gauche/droite –, c'est que vous êtes dans le déni de réalité duquel je parle, vous êtes dépendant de cette misère cybernétique, cette prison virtuelle.

 

Cynisme idéologique pour les uns, nihilisme philosophique pour les autres, qui touchent plus ou moins tous les groupes et les militants indisciplinés de toutes les tendances souverainistes, nationalistes et identitaires, et desquels toutes dissidences sérieuses devraient se départir sans délais.

 

Les militants qui ont encore du temps pour les réseaux sociaux et les commentaires doivent avoir loupé un épisode. Ce qui ne veut pas dire que, le temps de la désintoxication, ils ne peuvent pas s'informer et regarder quelques vidéos, qu'internet ne puisse pas être utilisé comme agenda, il existe de toutes façons, mais que leur énergie servent autre chose que les réseaux sociaux et les commentaires. De toutes façons, il n'y a rien à attendre d'un militant qui ne sait pas se discipliner et s'empêcher. Nous verrons qui va couper facebook, twitter et youtube. Disparaître.

 

Et il ne s'agit pas d'être actif ou inactif, chômeur ou cadre, de prendre l'air ou de s'isoler, tout ce genre de présupposés et critères débiles de la Dissidence pour déterminer la faculté à « analyser » les choses, parce que je remarque que les petits bourgeois de la Dissidence, « qui ont une vie », ne sont pas les moins hystériques et les plus à même à analyser quoique cela soit entre leur travail tertiaire, deux sorties en soirée et trois connexions, n'est-ce pas ?

 

Plutôt que de réformer l'islam sans les musulmans ou de parler à la place des musulmans pour dire ce qui est musulman et ce qui ne l'est pas – car si les souverainistes, les nationalistes et les identitaires partagent quelque chose c'est bien une nouvelle forme de paternalisme (qui n'est pas une mauvaise intention en soi, du moins je l'espère, mais on sait de quoi l'enfer est pavé que ne supporte que le froid) –, il faudrait peut-être donner la parole aux musulmans du quotidien et, au préalable aux palabres, demander, donner les moyens aux communautés musulmanes et aux musulmans de France, s'ils ne les avaient pas, d'organiser un « conseil indépendant », indépendant de toutes officialités institutionnelles, et devoir de contritions, dont la mission ne serait pas de traiter d'une réforme théologique, d'un islam de France, d'un concordat ou autre connerie du même type, mais qui procéderait de choix et réaffirmations politiques dont seul ce conseil peut dicter la charte ; une charte en dix points et j'entends bien dans le cadre d'une dissidence avec une orientation et une vision géopolitique pour la France souveraine de demain. Les musulmans auront des comptes à rendre à la France quand la République aura rendu des comptes aux Français. En attendant, on a rien à demander aux musulmans. Il y a des lois et il suffit de les appliquer, pas d'en rajouter. Il ne me semble pas compliqué outre mesure de trouver un représentant par groupes, courants, tendances et minorités de la communauté musulmane, et, sans entrisme, laisser ce conseil décider d'une charte dont le résultat sera le leur et sur lequel nous nous alignerons, ou que nous contesterons. Égalité et réconciliation !?

 

En dehors de toutes interactions avec, pour ou contre l'islam, les communautés musulmanes et les musulmans, et avant de se confronter aux « atlanto-sionistes » – car pendant que certains traquent des bouts de tissus, on importe le modèle de sécurité israélienne en France, ce qui est une preuve d'incompétence, un message politique malsain, une insulte à l'armée française, une insulte aux Palestiniens (que google vient de rayer de la carte), une réimportation du conflit israëlo-palestinien prompt à raviver les feux de de l'EI et à officialiser l'entrisme israélien dans les affaires françaises des plus intérieures –, ce que l'on ne fait pas, et il faudrait, « au même titre que le bar est fermé : sauf si c'est un poisson », parallèlement à la mission alors attribuée aux musulmans, se mettre d'accord ou cordialement s'affronter entre dissidences, résistances et défiances dans des débats contradictoires, sur un tas de choses, sur les positions extrêmes que le terrorisme n'a rien à voir avec l'islam pour les uns et que le terrorisme à tout à voir avec l'islam pour les autres, et ne jouons pas sur les mots, tout le monde nourrit une tendance plutôt que l'autre, la troisième voie et la position eurasiste étant absentes de ce débat ou ayant pris position pour un extrême ou l'autre, autrement dit, on attend une synthèse radicale des dissidences sans laquelle une stratégie n'est pas possible.

 

Une dernière chose, continuons à jouer de gros titres, d' « islamo-fascisme », de « national-islamisme », de « le Coran, plus criminogène que Mein Kampf ! », de « l'islam contre les valeurs républicaines », de « quand le pouvoir cherche à amalgamer Alain Soral au djihadisme et à l’extrémisme », de « Combien de mineurs « très radicalisés » en France ? », de « Burkini obligatoire à Marseille : c’est aussi cela, la guerre… », etc, on va se marrer.

 

 

Un petit clin d’œil à La Dissidence Française tout de même et aux dissidences qui occupent le terrain comme elles peuvent et vont à la rencontre des français.

 

Pendragon

 

 

Les commentaires sont fermés.