Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2014

L'Europe contre la nouvelle alliance néo-souverainiste

 

L'idée d'une confédération européenne possibiliste  à deux cœurs et deux têtes, un cœur latin politique et un cœur économique germanique, une tête surveillant la façade atlantique et la méditerranée orientale, une tête surveillant les terres de l'Est et l'Orient indo-chinois, est la prospective continentale qui doit animer notre métapolitique dans la perspective de l'axe Paris-Berlin-Moscou et de l'Imperium Magnum.

 

Mais à qui devons nous mettre la pression pour que cette idée européenne révolutionnaire et pérennialiste se diffuse, remplace l'anti-européisme primaire des dissidences politiques au sens le plus large véhiculé par le compromis néo-souverainistes du CNR 2.0 en mouvement et influence les élites majoritairement euro-atlantistes ?

 

Il est évident, que ça n'est pas à l'appareil d'état, aux troupes d'occupations mentales, aux lobbys, aux officines antiracistes, aux ong mondialistes, bref, à tous les organes systémiques de propagandes du Libéralisme triomphant avec qui les dissidences de la Réinformation mortifère disent dialoguer, à qui elles disent répondre et auxquelles elles prétendent mettre la pression...

 

C'est à nos alliés potentiels qu'il nous faut mettre la pression. Tout notre énergie symbiotique doit être utilisée à mettre la pression à : Moscou, aux dissidences européennes, et, en France, à la Dissidence emblématique et officielle. Ce qui reste de cette énergie synergique, doit être utilisée pour jeter les bases et à œuvrer à la fondation immédiate, sans attendre les dissidences néo-souverainiste, d'un Eurasisme Européen, qui aura la vocation de penser l'Europe, l'Empire hésitant et manquant, de développer une Quatrième théorie européenne pour endiguer la transition étasunienne vers un multilatéralisme (multipolarisme synthétique), vers une nouvelle forme d'unipolarisme - et nous disons que les véritables élites ne pensent plus en terme de pôle, qu'elles sont hors-pôle, le multilatéralisme est la géopolitique du multiculturalisme mondialiste, et tout, absolument tout, va se jouer sur cette subtilité -, ce que nous essayons de dire à nos camarades, depuis maintenant plus d'un an, et ce que nous regrettons de ne mieux expliquer, c'est que la philosophie-politique de la Dissidence, le néo-souverainisme, est aujourd'hui, le plus grand obstacle au développement de l'Europe Européenne, et que cette idéologie, d'essence républicaine, démocrate et laïque, va dans la direction du multilatéralisme contre le monde multipolaire de l'Europe circumpolaire... 

 

"Quant à nous autres, on peut déjà s'aventurer à affirmer que la bataille politique décisive pour la mise en activité du projet de l'axe Paris-Berlin-Moscou est déjà commencée, et que c'est bien à Moscou même que, pour le moment, nous avons choisit d'installer le centre opérationnel de sa mise en situation de départ immédiat.

 

Si c'est à Moscou qu'il appartient à prendre l'initiative, c'est à Moscou que nous allons devoir commencer par mettre la pression, essayer de susciter la grande lame de fond porteuse de l'enthousiasme révolutionnaire à l'égard de la représentation supra-mentale collective du projet Paris-Berlin-Moscou. C'est Moscou qui, comme on l'a dit, devra donner le signal du départ, un mystérieux rituel l'exige.

 

Aussi devons-nous concentrer toutes nos disponibilités d'agitation, d'influence et d'intervention pour porter à l'incandescence l'intérêt abyssal de nos structures idéologico-révolutionnaires de présence et d'encadrement agissant sur place, à Moscou, de manière à ce que l'heure venue, celles-ci puissent déterminer, depuis les profondeurs, l'entrée en action des médias et des grands groupements d'influence politique, culturelle, voir même religieuse, ainsi que, finalement, des instances gouvernementales actives, pour promouvoir, pour exiger une initiative politique décisive de Moscou en faveur du projet Paris-Berlin-Moscou. Initiative de Moscou à laquelle nous nous engageons d'obtenir les réponses attendues de Paris et de Berlin. Il faudra donc qu'en même temps nous entreprenions d'urgence un double mouvement analogue de réveil, d'exacerbation, à Paris et à Berlin, en mettant à l'épreuve d'une manière extrêmement intensive les « groupes géopolitiques » dont nous disposons, sur place, à l'heure actuelle, afin que la figure mobilisatrice du projet de l'axe Paris-Berlin-Moscou y soit présente, et agisse suivant nos plans.

 

Ce qui implique – on se trouvera obligés de le faire – que les « groupes géopolitiques » sortent de leur clandestinité pour agir à découvert, situation nouvelle qui ne sera pas sans comporter sûrement d'assez graves dangers. Mais il n'est moins certain que, de par cela même, la mainmise politique de la soi-disant social-démocratie sur l'ensemble du pouvoir politique en place s'en trouvera violemment contestée, et que, de toutes façons, nous allons devoir aller à l'épreuve de force."

 

Jean Parvulesco, La confirmation boréale, La Stratégie contre-mondialiste de l'Axe Paris -Berlin-Moscou-Moscou devra donner le signal de départ, pp. 306-307, aux éditions Alexipharmaque

 

Vive le Donbass ! Vive la Palestine ! Vive l'Europe !

 

La Réponse sera Métapolitique !

 

N.Pendragon

 

030-02600-01high.jpg

Les commentaires sont fermés.